Deleo #1 : Le conte d’ « Unfair »

C’est officiel. Le 19 mars le groupe pop montpelliérain a sorti « Unfair », single annonciateur d’un EP prévu pour mai. Et, premier pas, première pierre, cette chanson envoie direct sur la lune.

Denis le présente comme son morceau « fétiche ». C’est avec ce titre qu’ils sont entrés en contact avec le producteur James Sanger et qu’ils sont devenus « ils », Deleo : Emy Eris (chant), Nicolas Gaeremynck (guitare), Romain Viguier (clavier, basse), Robin Olivier (batterie) et donc Denis Navarro. Le compositeur s’en souvient très bien

« J’ai adoré « Unfair », m’a-t-il dit. Je crois qu’on a un truc à faire ensemble. Ecoute, je te propose de venir un week-end chez moi, on écrit des choses et si ça se passe bien, on avise. » Quand un mec qui a vendu 67 millions d’albums dans le monde en bossant entre autres pour Keane, Dido et U2 vous dit ça, ça doit faire quelque chose.

C’était en novembre 2018. A l’époque Deleo était un duo et Denis un passionné de musique qui venait tout juste de s’y remettre après des années passées à s’occuper de son métier et de sa vie de famille. Lancé sur les plateformes numériques un an plus tôt, « Unfair » avait déjà récolté près de 100 000 vues, mais dans une mouture « plus épurée, indie, acoustique ».

En rencontrant Dieu, il y a eu déclic. « Il m’a dit : « Denis, ce que tu fais, c’est une musique de groupe, tu ne peux pas la faire à deux » » . Du coup : métamorphose. Ils se sont rencontrés eux cinq et c’est ainsi qu’ils se sont présentés à lui, comme un collectif, une galaxie en train de naître. Et ce fut pas un coup d’épée dans l’eau. Décembre 2018, de retour à Montpellier, un mail : « Denis faisons un EP ».

C’est cet « Unfair » qu’il est aujourd’hui possible d’écouter, telle qu’il a été ouvragé par le groupe chez James Sanger en avril 2019. Et quel voyage accompli ! On comprend que Deleo le qualifie de « génie ». Quel bonheur, aussi, que Denis ait relancé les dés, embrassant enfin par ce « nouveau challenge » sa passion première pour la musique !

Typique de leur son qui hybride pop, rock et électro comme si ces genres n’avait jamais été éloignés mais une seule et même Pangée, « Unfair » est une bonne manière de les approcher. C’est une ballade, peut-être leur morceau le plus subtilement mutant, du genre de ceux dans lesquels on se love immédiatement. Qui s’avance ouatée comme le « Wonderful Life » de Black revu et corrigé par Garbage et Archive.

Le genre de morceau qu’on imagine de suite comme un classique sur la Radio Nostalgie du futur, quand on aura vieilli et qu’on se dira : « Ah… », si ça existe toujours, qu’on est toujours là. Et qui le pourrait, devrait déjà y être. Parce qu’on se dit : « Ah… » justement. C’est mystérieux. Voluptueux. Familier pour mieux vous piquer !

Oui, « Unfair » est prêt pour une nouvelle moisson d’interstell-like, il va devenir à son tour votre morceau fétiche, et mettre Deleo dans l’orbite qu’il est la sienne : worldwide. Ce ne sera que justice. Et prémices. Car vous savez quoi ? Ils ont enregistré plus de 4 titres avec James Sanger mais ça c’est une autre histoire…

Clip de “Unfair”

Site officiel de Deleo

Soundcloud du groupe

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire