JACQUES AIR VOLT : LES AIGUILLEURS DU CIEL (LIVE)

Ce 27 mai 2014, Denis Jacquinet, alias Jacques Air Volt (chant, guitare) prĂ©sentait son deuxiĂšme album, Les Aiguilleurs du ciel, qui sortait ce jour-mĂȘme. C’Ă©tait un soir de match prĂ©paratif Ă  la Coupe de Monde pour les Bleus (France – NorvĂšge : 4 – 0). Peu aprĂšs la dĂ©confiture des EuropĂ©ennes. Et ce soir-lĂ  c’Ă©tait bien d’ĂȘtre accompagnĂ© de mon ami Terence Pires pour capter cette premiĂšre session « Parlhot Live », et de dĂ©couvrir ensemble les chansons de Jacques Air Volt dans cette belle petite salle des Trois Baudets.

Du haut de ses 30 ans et quelques, le grand Jacques/Denis Ă©tait accompagnĂ© de Guillaume Estivie Ă  la batterie, d’Etienne Kapikian aux claviers et de Mathieu Seignez Ă  la basse. Il a jouĂ© « La GrĂšve des Aiguilleurs du ciel », « K.O. Boy », « Venus Noire », « Minoka Pixel Irradie », « Nager dans la nuit », « Happy Paris », « Bambino », « Attendre ». Il avait de temps en temps des accents de Philippe Katerine, de Vincent Delerm, d’Alain Bashung et de Florent Marchet. De Beck (le cĂŽtĂ© bricolo), Pink Floyd (pyschĂ©) et de Led Zep (oriental) aussi. 

Direction Ă©ditoriale : Sylvain Fesson

RĂ©alisation : Terence Pires et Sylvain Fesson

Générique : extrait de « Song for Ali Boulala » par Basile Di Manski

(INTERVIEW A VENIR.)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hĂ©sitez pas Ă  contribuer !

Laisser un commentaire