JACQUES AIR VOLT : LES AIGUILLEURS DU CIEL (LIVE)

Ce 27 mai 2014, Denis Jacquinet, alias Jacques Air Volt (chant, guitare) présentait son deuxième album, Les Aiguilleurs du ciel, qui sortait ce jour-même. C’était un soir de match préparatif à la Coupe de Monde pour les Bleus (France – Norvège : 4 – 0). Peu après la déconfiture des Européennes. Et ce soir-là c’était bien d’être accompagné de mon ami Terence Pires pour capter cette première session « Parlhot Live », et de découvrir ensemble les chansons de Jacques Air Volt dans cette belle petite salle des Trois Baudets.

Du haut de ses 30 ans et quelques, le grand Jacques/Denis était accompagné de Guillaume Estivie à la batterie, d’Etienne Kapikian aux claviers et de Mathieu Seignez à la basse. Il a joué « La Grève des Aiguilleurs du ciel », « K.O. Boy », « Venus Noire », « Minoka Pixel Irradie », « Nager dans la nuit », « Happy Paris », « Bambino », « Attendre ». Il avait de temps en temps des accents de Philippe Katerine, de Vincent Delerm, d’Alain Bashung et de Florent Marchet. De Beck (le côté bricolo), Pink Floyd (pysché) et de Led Zep (oriental) aussi. 

Direction éditoriale : Sylvain Fesson

Réalisation : Terence Pires et Sylvain Fesson

Générique : extrait de « Song for Ali Boulala » par Basile Di Manski

(INTERVIEW A VENIR.)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire