Entrées par Sylvain Fesson

JEAN-LOUIS COSTES : L’ART BRUTAL (2)

20 dĂ©cembre 2006. 20h. Saint-Denis, banlieue nord de Paris. “Tu veux voir la cave ?”. Ça fait dĂ©jĂ  prĂšs d’une heure que je discute (schön) connerie avec Costes et que sa voix s’emballe, juvĂ©nile, en dĂ©bit mitraillette, suit des heurts, des rires quand le photographe qui devait m’accompagner, arrive enfin l’épaule chargĂ©e, albatros, essoufflĂ©. (On […]

JEAN-LOUIS COSTES : L’ART BRUTAL (1)

20 dĂ©cembre 2006. 19h15. Saint-Denis, banlieue nord de Paris. “Je l’ai achetĂ© 400 euros en occase, ça va ?”, me demande Costes, Ă  propos du MacBook qu’il vient de poser ailleurs pour me servir un bol de thĂ© chaud. Il y a peu de choses chez lui  : un mĂ©lange d’ascĂ©tisme et de taudis. Enfin, […]

IMBECILE HEROS (JEAN-LOUIS COSTES)

20 dĂ©cembre 2006. 19h15. 93, Saint-Denis, banlieue nord de Paris. « Tu veux un thé ? », me demande mon hĂŽte, qui dĂ©barrasse fissa une table basse qu’encombrait un ordinateur, une assiette et une tasse. Du thĂ© ? Je n’en laisse rien paraĂźtre mais ça me laisse comme deux ronds de flanc car mon hĂŽte (mon Parl-hĂŽte ?) […]

TANGER : L’AMOURFOL

4 mars 2003. 16h. Paris, 6e. CafĂ©, cosy. “Je t’envoie une postcard de mon myocarde”. Ces mots rĂ©sonnent en moi dans leur pleine beautĂ© talismanne, chaloupĂ©e, hypnotique et “les cigales jouent des maracas” alors que je m’assoies solennellement en compagnie de Philippe Pigeard. Je dis “solennellement” parce que Philippe arbore un style qui me laisse Ă  […]